Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO)

De Mediwiki - Wiki des ECN medecine.
(Redirigé depuis BPCO)
Aller à : Navigation, rechercher

Sommaire

Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) - ITEM 227

DEFINITION: Limitation chronique non réversible des débits aériens. BPCO : Broncho-pneumopathie chronique obstructive

PHYSIOLOGIE

Inflammation chronique et remaniement tissulaire responsable d’une obstruction bronchique prédominant sur les bronches de petits calibres ayant pour conséquence une anomalie des rapports de ventilation-perfusion. Anatomiquement la lésion élémentaire est l'emphysème.

Facteurs de risque de BPCO

TABAC ++, aérocontaminants (d'origine professionnel notamment) et génétique par déficit en alpha1antitrypsine (rare).

CLASSIFICATION GOLD:

  1. Tiffeneau (VEMS/CVF) <70% et VEMS >80%
  2. Tiffeneau <70% et 50%<VEMS<80%
  3. Tiffeneau <70% et 30%<VEMS<50%
  4. Tiffeneau <70% et VEMS<30%

NB: Bronchite chronique anciennement stade 0 défini par toux et expectoration chronique 3 mois par an pendant 2 ans

Clinique de la BPCO

  • Dyspnée d'effort puis de repos
  • Distension thoracique à l'inspection
  • Expiration lèvre pincées
  • Signe de Hoover (diamètre transversal du thorax diminue, les parois thoraciques se rapprochent au lieu de s'écarter).
  • Diminution du murmure vésiculaire par hypoventilation alvéolaire globale et tympanisme
  • Tardivement HTAP avec éclat du B2 et signe droit

Paraclique dans la BPCO

  • EFR: Trouble ventilatoire obstructif (Tiffeneau abaissé, gravité observé sur chute du VEMS) non réversible associé à distension thoracique (augmentation de CPT et VR) avec transfert de DLCO habituellement normal. Sur courbe débit-volume aspect concave du tracé
  • Biologie:
GDS recherche d'hypoxie, hypercapnie avec pH équilibré si situation chronique par élévation des bicarbonates
NFS polyglobulie réactionnelle à hypoxie
  • Radio de thorax: DISTENSION (horizontalisation des cotes, aplatissement des coupoles augmentation de l'espace clair rétrostérnal et rétro cardiaque.
  • ECG et évaluation cardio-vasculaire: bilan des comorbidités et facteurs de risque cardio-vasculaire.
  • Test du sommeil (oxymétrie, polysomnographie pour pathologie associée)

*Fibroscopie bronchique et TDM thoracique non indispensable au diagnostic à réaliser si doute ou exacerbation

Evolution de la BPCO

Traitement de la BPCO

  • Prise en charge multidisciplinaire: RÉHABILITATION RESPIRATOIRE
  • Arrêt du tabac et aide au sevrage
  • Traitement médicamenteux : Bronchodilatateur courte et longue durée d'action, corticostéroïde inhalés et anticholinergique.
  • Oxygénothérapie si stade insuffisance respiratoire
  • Prise en charge nutritionnelle
  • Soutien psy
  • Kiné respiratoire et motrice
  • Vaccination antigrippale et anti pneumococcique + éradication des foyers infectieux
  • Rare chirurgie de réduction des volumes pulmonaires
  • A noter pas de preuve de l'efficacité de la VNI même si utilisé en pratique

(connaitre : les poso. du traitement de la BPCO)

BPCO & PMZ

  • DISTENSION
  • NON RÉVERSIBILITÉ
  • COMORBIDITES (50% de décès de cause extra respiratoire)
  • ÉDUCATION (vrai pour toutes maladie chronique)
  • RÉHABILITATION RESPIRATOIRE
  • ARRÊT TABAC


EXACERBATION BPCO

Diagnostic d'une exacerbation de BPCO

souvent évident: majoration de dyspnée chez un patient BPCO associé à sibilants bilatéraux (obstruction).

Recherche de signe gravité: signe de détresse respiratoire aigue, signe d'encéphalopathie hypercapnique, mauvaise tolérance hémodynamique.

Etiologies d'une exacerbation de BPCO

Infection++ Pneumothorax Embolie pulmonaire Médicament dépresseur respiratoire (benzo et test à l'Anexate) Décompensation cardiaque

Clinique d'une exacerbation aigue de BPCO

  • majoration de la toux
  • majoration des expectorations
  • hyperthermie
  • La triade clinique peut suffir à débuter une antibiothérapie

Examens paraclinique d'une exacerbation de BPCO

Biologie: NFS, ionogramme et créatinine, CRP, BNP

GDS indispensable
ECG
Radio de thorax
Autre fonction de la suspicion clinique (angioscanner, ETT...)

CAT devant exacerbation de BPCO

  • Apprécier la gravité : Prise en charge ambulatoire vs hospitalisation vs réanimation

Si hospitalisation :

  • Mise en condition: O2, voie veineuse périphérique...
  • Aérosols béta2 courte durée d'action + anticholinergique
  • Corticothérapie systémique pour courte durée
  • Désencombrement par kiné respi
  • Antibiothérapie si et seulement si franche purulence des crachats (amox + ac clavulanique)
  • Traitement étiologique (drainage de pneumothorax ...)
  • Prévention des complications de décubitus
  • Contre indication à théophylline, muco-modificateur, analeptique respiratoire, antitussif et neuro-sédatif.

Si réanimation : Introduction d'un traitement par ventilation non invasive à 2 niveaux de pression

Exacerbation de BPCO en VRAC

  • Signe de détresse respiratoire aiguë: Polypnée, cyanose, tirage (intercostal, sus clav ...), battement des ailes du nez, trouble de vigilance
  • Signe d'épuisement respiratoire: balancement thoraco-abdominal, pauses respiratoires
  • Signe d'encéphalopathie hypercapnique: sueurs, HTA, Céphalées, flapping++, obnubilation.
  • Contre indication à VNI: Choc, coma, arrêt respiratoire, vomissement, agitation
  • Complication de décubitus: "De la tête aux pieds": dépression, troubles neuro psy, pneumopathie d'inhalation, constipation, rétention aigu d'urine, amyotrophie, ostéoporose et hypercalcémie, phlébite.



Rédigé par Jean PASTRE (interne de pneumo à Lille)
Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Méthodologie
En savoir plus sur l'ECN
Disciplines
Modules
Médecine
Boite à outils
Boîte à outils