Asthme aigue grave (AAG)

De Mediwiki - Wiki des ECN medecine
Aller à : navigation, rechercher

ASTHME AIGU GRAVE (AAG) à lire : asthme


DÉFINITION de l'asthme aigu grave (AAG)

  • URGENCE médicale et thérapeutique due à une obstruction majeure des VAS
  • Crise inhabituelle menaçant le pronostic vital
  • En pratique AAG = Crise asthme + Détresse respiratoire ou DEP < 30% de théorique


FACTEURS DE RISQUES d'asthme aigu grave (AAG)

  • Facteurs socio-démographiques
  • Facteur psychologique (déni, sous estimation de la pathologie, dépression...)
  • Histoire de la maladie (nombreuses hospitalisation, passage en réanimation...)
  • Insuffisance du traitement de fond (CSI sous utilisés)


CLINIQUE de l'asthme aigu grave (AAG)

  • Dyspnée expiratoire sifflante chez un asthmatique
  • Signes de gravité respiratoire
- Difficulté à parler ou à tousser
- FR>30 ou orthopnée
- Sueurs, tirage
- Cyanose, silence auscultatoire
  • Signes de gravité hémodynamique
- FC > 120
- Pouls paradoxal > 20mmHg
  • Signes de gravité neuropsy
- Anxiété, agitation
  • Signes de gravité paraclinique
- DEP < 30% de théorique
- PaCO2 > 40 mmHg

BILAN PARACLINIQUE de l'asthme aigu grave (AAG)

SYSTEMATIQUE si AAG

  • Biologie: Bilan standard + GDS
  • Radio de thorax: facteur déclenchant: foyer infectieux... ou complication: pneumothorax...
  • ECG (tachycardie, signe de coeur droit )


THERAPEUTIQUE (A connaitre : les posologies du traitement de l'asthme)

  • Hospitalisation en urgence en réanimation
  • Mise en condition: voie veineuse périphérique, oxygénothérapie, scope cardio tensionnel
  • Inhalation de b2 mimétique ++ (associé à anticholinergique), à répéter

En réanimation possibilité de traitement b2 IV

  • Corticothérapie (idéalement débuté au domicile) : solumédrol 1 mg/kg
  • Mesures associées:
- Éviction ou traitement du facteur déclenchant
- Ajouter K+ dans la base (traitement hypokaliémiant)
- Hyperhydratation


  • NB : Notion d'asthme instable (précède souvent AAG), à remplacer par la notion d'asthme mal contrôlé
- Augmentation de la fréquence des crises
- Retentissement sur l'activité quotidienne
- Moindre sensibilité aux b2 mimétique
- Augmentation de l'utilisation des b2 mimétique
- Grande variabilité diurne (>30% avec gène au petit matin)
- Aggravation des chiffres de DEP

PMZ dans l'AAG

  • Recherche et traitement du facteur déclenchant
  • Contre-indication des sédatifs respiratoires



Rédigé par Jean PASTRE (interne de pneumo à Lille)