Électrocardiogramme (ECG)

De Mediwiki - Wiki des ECN medecine
Aller à : navigation, rechercher
Dialog-warning.png
Cette page est une ébauche. Elle mérite des améliorations.

Si vous voulez contribuer, cliquez simplement sur l'onglet modifier.
N'hésitez pas à corriger, compléter, modifier !!

Consultez également les autres pages dont le contenu est à réviser.


L’ECG est inscrit sur du papier millimétré défilant le plus souvent à la vitesse de 25mm/s. La base de temps est donc : 1 m = 0,04 seconde. L’étalonnage de l’amplitude des ondes est 10 mm = 1 mV. Dans certaines occasions, on peut être amené à faire défiler le papier à 10 mm/s, 50 mm/s, 100 mm/s voire 200 mm/s.

Les 12 dérivations de l'ECG

L'ECG à 12 dérivations a été standardisé par une convention internationale. Elles permettent d'avoir une idée tridimensionnelle de l'activité électrique du cœur.

Les douze dérivations standard

Six dérivations frontales

  • DI : mesure bipolaire entre bras droit et bras gauche.
  • DII : mesure bipolaire entre bras droit et jambe gauche.
  • DIII : mesure bipolaire entre bras gauche et jambe gauche.

La lettre D pour dérivation n'est pas en usage dans les pays anglo-saxons qui les appellent tout simplement I, II et III

  • aVR : mesure unipolaire sur le bras droit.
  • aVL : mesure unipolaire sur le bras gauche.
  • aVF : mesure unipolaire sur la jambe gauche.

Six dérivations précordiales

  • V1 : 4è espace intercostal droit, bord droit du sternum (parasternal).
  • V2 : 4è espace intercostal gauche, bord gauche du sternum (parasternal).
  • V3 à mi-chemin entre V2 et V4.
  • V4 : 5è espace intercostal gauche, sur la ligne médioclaviculaire.
  • V5 : même horizontale que V4, ligne axillaire antérieure.
  • V6 : même horizontale que V4, ligne axillaire moyenne.

Autres dérivations

  • V7 : même horizontale que V4, ligne axillaire postérieure.
  • V8 : même horizontale que V4, sous la pointe de l'omoplate.
  • V9 : même horizontale que V4, à mi-distance entre V8 et les épineuses postérieures.
  • V3R, symétrique de V3 par rapport à la ligne médiane.
  • V4R, symétrique de V5 par rapport à la ligne médiane.
  • VE, au niveau de la xiphoïde.

Qu'est ce qu'un bon ECG ?

Il doit comporter :

  • les 12 dérivations comportant quelques complexes, ainsi qu'un tracé plus long d'au moins une dérivation, permettant de bien visualiser le rythme cardiaque,
  • l'identité du patient,
  • la date et l'heure du tracé, et éventuellement, les circonstances de ce dernier (systématique, douleur, palpitations...),
  • un calibrage correct : 25 mm/s et 1 cm/mV, ce dernier devant être prouvé par un signal de calibration visible sur le tracé.

Bases de l'interprétation d'un ECG

Onde P

L'onde P sur l'ECG, correspond à la dépolarisation (et la contraction) des oreillettes.. Sur un ECG "normal", il existe : une onde P devant chanque QRS, et un QRS devant chaque onde P.

Intervalle PR (ou PQ)

Intervalle PR (ou PQ) sur l'ECG, est le temps entre le début de P et le début du QRS. Il est le témoin du temps nécessaire à la transmission de l'influx électrique des oreillettes aux ventricules et qui dure de 0,12 à 0,20 seconde.

Complèxe QRS

Le complexe QRS sur l'ECG correspond à la dépolarisation (et la contraction) des ventricules.

  • L'onde Q est la première onde négative du complexe.
  • L'onde R est la première composante positive du complexe.
  • L'onde S est la deuxième composante négative.

Suivant la dérivation et sa forme, on parle ainsi d'aspect « QS », « RS », voire « RSR' » Le QRS a une durée de 0,06 à 0,1 seconde.

Onde T

  • Onde T sur l'ECG correspond à l'essentiel de la repolarisation des ventricules, celle-ci commençant dès le QRS pour quelques cellules; elle dure 0,20 à 0,25 secondes.
  • Intervalle QT mesuré du début du QRS à la fin de l'onde T correspond à l'ensemble de la dépolarisation et de la repolarisation cardiaque. Son allongement voire son raccourcissement est lié dans certaines circonstances à l'apparition d'un trouble du rythme ventriculaire complexe nommé "Torsades de pointes" potentiellement mortel.

On utilise le QTc (QT corrigé) qui est la mesure de l'interval QT corrigé par la fréquence selon la formule : QTc = QT/racine carré de l espace RR.


Analyse de l'ECG

  • Appréciation globale
    • Déterminer l'axe
    • Déterminer le rythme
    • Mesurer la fréquence
  • Analyse fine
    • Analyser les ondes P, T, U
    • Analyser les ondes QRS
    • Mesurer les intervalles
    • Analyser du segment ST
    • Rechercher des signes d'hypertrophie
    • Rechercher des signes d'infarctus

Troubles de conduction

Classification des blocs auriculo-ventriculaires

  • BAV du premier degré (BAV 1) : Allongement de l'intervalle PR > 0,20s, sans jamais d'onde P non conduite.
  • BAV du deuxième degré (BAV 2) : Certaines ondes P sont bloquées, c'est à dire non suivies d'un QRS.
    • BAV2 Mobitz I (ou Luciani-Wenkebach) : Allongement progressif de l'espace PR jusqu'à la survenue d'une onde P bloquée à partir de laquelle une autre séquence, identique, recommence.... Un BAV 3/2 traduira la présence de 2 ondes P conduites avec une onde P bloquée (même raisonnement pour un BAV 4/3, 7/6...).
    • BAV2 Mobitz II : survenue inopinée d'une onde P bloquée sans modification l'espace PR
  • BAV du troisième degré (BAV 3) : Toutes les ondes P sont bloquées. Dissociation auriculo-ventriculaire totale.


Classification des blocs de branche

Il est complet lorsque la largeur du QRS est supérieure à 0,12s, il est dit sinon incomplet.

  • Bloc de branche gauche :
    • aspect QS en V1, V2, V3
    • aspect R exclusif ou en M en D1, VL, plus ou moins V6
    • retard à l'apparition de la déflexion intrinséquoïde en V6 > 0,08s
    • parfois une déviation axiale gauche modérée peut se voir
    • troubles de la repolarisation à type d'ondes T négatives dans les précordiales gauches
  • Bloc de branche droit :
    • aspect RSR' en V1 avec R<R'
    • aspect RS en D1, VL plus ou moins V6,
    • retard à l'apparition de la déflexion intrinséquoïde en V1 > 0,04s

Syndrome de Wolff Parkinson White

ECG et infarctus

Troubles du rythme

Troubles du rythme supraventriculaires

  • Les tachycardies supraventriculaires
    • Flutter auriculaire
    • Tachy-arythmie complète par fibrillation auriculaire
    • Tachycardie sinusale
    • Tachycardie jonctionnelle
  • Les autres troubles du rythme supraventriculaires
    • Arythmie sinusale
    • Extrasystoles supraventriculaires
    • Rythme d'échappement supraventriculaire


Troubles du rythme (et de la fréquence) ventriculaires

En aval du noeud atrio-ventriculaire.

Caractéristiques générales:

  • Complexes QRS larges, > 0,12 sec (ou 3 petits carreaux)
  • Complexes QRS d'aspect différents de ceux issus d'une rythme sinusal
  • Onde T anormale

Troubles du rythme (et de la fréquence) ventriculaires :

  • Tachycardies ventriculaires (et les Critères diagnostics)
  • Torsade de pointe (TP)
  • Extrasystoles ventriculaires (ESV)
  • Fibrillation ventriculaire (FA, anciennement ACFA)
  • Rythme idioventriculaire accéléré (RIVA)
  • Rythme d'échappement ventriculaire

Extrasystoles

  • Excitation prématurée des ventricules par un foyer ectopique (autre que le nœud sinusal)
  • Repos compensateur après l'extrasystole, le complexe QRS suivant arrivant au moment attendu si le rythme était resté sinusal.
  • Les extrasystoles auriculaires (ESA): QRS de morphologie identique au rythme sinusal, avec une onde P anormale précessive. Quand elles sont fréquentes, il y a un risque de passage en ACFA.
  • Les extrasystoles nodales (ou jonctionnelles) (ESJ): QRS fins, morphologie identique au tracé en rythme sinusal, sans onde P ou avec une onde P dite rétrograde.
  • Les extrasystoles ventriculaires (ESV): QRS larges, de morphologie différente du tracé en rythme sinusal, avec anomalie de l'onde T, sans onde P précessive.

L'ECG en détail

ECG-electrocardiogramme.png

Source